Fr: FrancaisMulti Languages

Le dieu de la nature et le dieu de la civilisation

J’ai cherché pendant environ 35 ans une connexion avec le Très-Haut et la réalité qui nous entoure mais j’ai remarqué que Dieu est divisé en l’évolution civile

 


Le dieu de la nature

et le dieu de la civilisation

 

Comme je l’ai mentionné dans l’article précédent: il existe une morale dans la civilisation et un comportement adéquat est nécessaire pour vivre avec la société.

Comportement régi par des lois civiles qui jugent chaque individu à la fois de son apparence et des actes avec lesquels il est confronté à l’existence sociale.

Dans la nature, chaque être vivant réagit en raison des stimuli générés par son instinct et se comporte en fonction de sa capacité à faire face à son époque.

En conséquence, il n’existe pas de lois autres que les lois physiques et instinctives imposées

par le Très-Haut à la nature de la planète Terre et au système solaire dans lequel elle se trouve.

 

Il n’y a donc pas de lois civiles et morales qui imposent certains comportements dans toutes les situations dans lesquelles se trouvent des êtres humains.

Il s’ensuit que le Très-Haut a été séparé de la nature par la civilisation, mais que l’homme et la nature ont été créés à partir de l’origine du tout.

Alors que l’homme s’éloignait de ses origines et transformait son existence en un mécanisme de production de richesse:

il a également modifié ce Dieu qui l’avait créé et l’a placé au milieu de la nature avec tous les autres êtres vivants.

 

La modification de la considération pertinente pour le Tout-Puissant a généré des codes et des lois,

parfois même inhumains, afin de pouvoir gérer les peuples et les gouverner pour produire pouvoir et richesse.

Moi aussi, j’entends beaucoup de voix si je m’isole du monde et quelqu’un s’isolant a pensé en faire un mystère pour guider les gens vers la civilisation.

Dans certains cas, il a servi à sauver l’espèce humaine, grâce à des observations mémorisées et transmises aux nouvelles générations.

 

Mais toujours commander, organiser et convaincre de combattre et d’enrichir, comme cela

se fait aujourd’hui avec d’autres instruments semblables aux religions, mais toujours loin de l’homme.

Parce qu’ils l’éloignent excessivement de ses origines en l’affaiblissant physiquement et dans son intellect par un comportement de moins en moins naturel.


 


Le dieu de la nature

et le dieu de la civilisation

 

Comme je l’ai mentionné dans l’article précédent: il existe une morale dans la civilisation et un comportement adéquat est nécessaire pour vivre avec la société.

Comportement régi par des lois civiles qui jugent chaque individu à la fois de son apparence et des actes avec lesquels il est confronté à l’existence sociale.

Dans la nature, chaque être vivant réagit en raison des stimuli générés par son instinct et se comporte en fonction de sa capacité à faire face à son époque.

En conséquence, il n’existe pas de lois autres que les lois physiques et instinctives imposées

par le Très-Haut à la nature de la planète Terre et au système solaire dans lequel elle se trouve.

 

Il n’y a donc pas de lois civiles et morales qui imposent certains comportements dans toutes les situations dans lesquelles se trouvent des êtres humains.

Il s’ensuit que le Très-Haut a été séparé de la nature par la civilisation, mais que l’homme et la nature ont été créés à partir de l’origine du tout.

Alors que l’homme s’éloignait de ses origines et transformait son existence en un mécanisme de production de richesse:

il a également modifié ce Dieu qui l’avait créé et l’a placé au milieu de la nature avec tous les autres êtres vivants.

 

La modification de la considération pertinente pour le Tout-Puissant a généré des codes et des lois,

parfois même inhumains, afin de pouvoir gérer les peuples et les gouverner pour produire pouvoir et richesse.

Moi aussi, j’entends beaucoup de voix si je m’isole du monde et quelqu’un s’isolant a pensé en faire un mystère pour guider les gens vers la civilisation.

Dans certains cas, il a servi à sauver l’espèce humaine, grâce à des observations mémorisées et transmises aux nouvelles générations.

Mais toujours commander, organiser et convaincre de combattre et d’enrichir, comme

cela se fait aujourd’hui avec d’autres instruments semblables aux religions, mais toujours loin de l’homme.

Parce qu’ils l’éloignent excessivement de ses origines en l’affaiblissant physiquement et dans son intellect par un comportement de moins en moins naturel.